Ce labrador va aider des victimes à témoigner au tribunal: une première en France @LeoAuteur

Ce labrador va aider des victimes à témoigner au tribunal: une première en France @LeoAuteur

image13/03/2019 17:59 CET | Actualisé 14/03/2019 00:36 CET Ce labrador a été embauché pour aider des victimes à témoigner au tribunal Entraîné depuis deux ans à faciliter la parole des victimes au moment d’une audition, LOL est le premier chien d’assistance judiciaire en France. Par Valentin Etancelin
ANIMAUX – Le voilà fin prêt. Deux ans après avoir commencé sa formation, LOL, un labrador noir, s’apprête à rejoindre ce jeudi 14 mars le Centre d’incendie et de secours de la ville de Cahors où il sera hébergé. Pour quoi faire? Ce dernier est sur le point de devenir le premier chien d’assistance judiciaire en France.

Le dispositif, très répandu aux États-Unis où plus de 250 de ces animaux exercent déjà depuis de nombreuses années, est tout nouveau chez nous. Il a été rendu possible à la suite d’une demande du procureur de la République de Cahors, Frédéric Almendros, auprès de Handi’chiens, une association qui forme et remet gratuitement des chiens aux personnes présentant un handicap mental ou physique.

Le HuffPost
Le cas de LOL est un peu différent. Celui-ci n’a pas pour vocation à guider la personne qu’il accompagne, ni à ramasser un objet ou à ouvrir une porte.

À l’inverse de la plupart des chiens d’assistance, son travail n’est pas physique mais avant tout moral et psychologique, comme l’explique la présidente de l’association Marie-Claude Lebret, interrogée par Le HuffPost . Établir une complicité et de la confiance
“Au tribunal, certaines personnes n’osent pas prendre la parole, observe cette dernière qui prend notamment l’exemple d’un enfant spectateur de violences conjugales entre ses parents. Grâce à la présence du chien, qui va l’accompagner au moment de l’audition, l’enfant devrait se sentir plus en confiance et plus libre de témoigner.”
Afin qu’une complicité naisse entre l’animal et l’individu, il faut que les deux parties se rencontrent au préalable, avant l’audition. “L’enfant va passer un peu de temps avec le chien. Il va le caresser, lui parler et se confier”, renseigne la représentante de l’association avant d’ajouter que LOL est un chien extraordinaire, au poil très doux.

Les études le démontrent. Grandir avec un animal de compagnie, comme un chien, apporte des bienfaits émotionnels et éducatifs certains aux enfants. Comme l’explique cet article , le meilleur ami de l’homme offre un soutien moral et social aux jeunes. Il leur permet notamment de développer une meilleure estime d’eux-mêmes.

Handi’chiens
Le temps passé l’un avec l’autre est très variable. Il dépend essentiellement de la victime, de si elle aime les chiens, ou non, par exemple.

Il peut aller de quelques jours à seulement quelques heures. De leurs côtés, les pompiers de la ville, qui ont reçu une formation pour s’occuper de l’animal, “seront là pour donner quelques astuces et pour mettre en place le sentiment de sécurité”, précise Marie-Claude Lebret. Les critères de sélection
Toutefois, tous les chiens ne peuvent pas prétendre à un tel rôle. LOL a été scrupuleusement sélectionné parmi de nombreux cabots.

Les critères sont stricts. Il devait être grand, calme, attentif à la personne avec qui il est, mais aussi qu’il soit imperturbable, notamment au bruit ou à l’environnement qui l’entoure. Pas question qu’il se mette à jouer avec la robe de l’avocat.
Formé par des éducateurs de Handi’chiens, LOL interviendra à compter de jeudi, sous l’égide de Frédéric Almendros.

C’est à lui que revient la tâche de décider à quelle victime il confie le chien. Un service qui, d’ailleurs, est totalement gratuit pour le bénéficiaire.

Pour le moment, LOL est le seul chien de ce genre à avoir été formé. Au bout de six mois, un bilan doit être réalisé avec le procureur, les intervenants et un psychiatre. Il doit permettre de déterminer si l’expérimentation a porté ses fruits, ou non. Auquel cas, une reconduction, ou non, de l’opération sera décidée.
À voir également sur Le HuffPost : LIRE AUSSI.

Leave a Reply